Accueil












Novembre, bis.

Samedi 23 novembre, à Villiers sur Marne, Nouvelle au Pluriel fait ses adieux à la scène des concours de nouvelles.



Les rendez-vous de novembre

Il y a deux ans, j'y étais : Lamballe, Noir sur la ville, la Noiraude, tout ça. Il y a même une photo pour en témoigner, attendez que je la retrouve, ah oui, tenez, voilà. Le grand jeu, c'est de retrouver quels auteurs, connus et inconnus, se cachent dans les rangs. Bon, facile : ce sont (presque) tous des auteurs connus et inconnus.
Voilà, c'était le grand jeu du mois, et comme il n'y a rien à gagner, nous allons poursuivre.
Lamballe, donc. Novembre 2005. J'avais gagné, avec quatre autres concoursdenouvellistes de talent (coucou Françoise, Agnès, Jean-Christophe oui je sais ça fait seulement trois mais en fait je n'avais pas vraiment rencontré le quatrième ce qui n'ôte rien au talent précité), le concours annuel organisé par la médiathèque de l'Ic et l'association la Noiraude, et c'était ma première signature (dans le recueil Mes chers voisins, éd. Terre de brume). Il y avait des tas d'auteurs de polars avec lesquels j'ai partagé quelques sympathiques délires, et une atmosphère formidable. Et du public, plein. Et des jeux, des conférences, des animations.
Et alors, cette année, j'y retourne, figurez-vous. En compagnie (nous ferons du co-avionnage) de mon grand ami Claude Mesplède, le pape du polar, et dont j'aurai l'occasion de reparler pour le programme de décembre (oui, un peu de teasing, allez). Il y aura aussi Françoise Guérin, qu'on ne présente plus, mais allez quand même lui rendre visite. Et des tas d'autres auteurs dont je ne vous livre pas, pour une fois, la liste intégrale et en couleurs, parce que dans une heure je dois partir, j'ai un salon. Tenez, voici le programme, c'est encore mieux.
...on va bien s'amuser.
Et tiens, si je vous donnais la date, ce pourrait être pratique : les  samedi 16 et dimanche 17 novembre.
Voilà, on a tout.
Sauf l'image, mais pas le temps, pas envie (ou alors ce sera tout noir, il y a des moments, comme ça...)

Et sinon, RV les 2 et 3 décembre à Saint-Lys...



Dernière minute


C'est devenu ma façon habituelle d'annoncer mon actualité : au dernier moment.
Bon, alors vite parce que ça urge :
Les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 novembre, Le salon du Livre de Midi-Pyrénées se tiendra à l'Hôtel-Dieu, à Toulouse.
J'y serai, en fait essentiellement dimanche 11 dans la mesure où les comédiens du Théâtre du Pavé interpréteront deux de mes nouvelles extraites de Toute humanité mise à part et de La collecte des monstres. Ce sera à 15h30, et à ce qu'il paraît, les auteurs seront présents pour dédicacer leur livre. Moi, je ne sais pas, personne ne m'a rien dit...
La totalité du programme est ici.

Et d'ici peu, la suite de mon actualité avec un peu plus de détails, de bêtises à raconter (histoire de parler), et des images. J'évoquerai en particulier Lamballe et son Noir sur la ville, la région parisienne et Nouvelle au Pluriel, Saint Lys et son salon du livre, et quelques jolis morceaux de Bourgogne... 


J'ai une actu, moi, monsieur.

Je vous recopie mon agenda, ça ne vous dérange pas? Allez, c'est parti :
- Lundi 15 octobre, RV à l'ANPE non, ça, c'est juste un peu d'administratif.
- Mardi 16, cours de chant avec Franzie ça ne compte pas non plus, c'est du plaisir
- Jeudi 18 : "trois filles qui n'ont pas peur du noir" passent expliquer pourquoi aux chalands de ma librairie  préférée, le Scribe, à Montauban. Il s'agit de Fabienne Ferrère, Patricia Parry etSolenn Colléter, et je serai là pour leur apporter mon soutien, et plus car affinités.
- Vendredi 19 : après 8 heures d'interventions auprès de six classes du lycée Bellevue de Ramonville, je participerai à un débat nocturne sur la condition de l'écrivain à la libraire de la Renaissance, en compagnie de mon estimé collègue et ami (oh c'est beau) Pascal Dessaint, qui en connaît un rayon sur la question (moi aussi mais ce n'est pas le même, alors venez nombreux).
- Samedi 20 et dimanche 21, je serai, en compagnie de nombreux auteurs, au salon des Gourmets de lettres qui se tiendra à la Brasserie Flo des Beaux-Arts à Toulouse.
Ça va, vous avez suivi?
...Et encore, vous avez de la chance, je ne vais jamais chez le dentiste.


Combo musicoamoureux littéraire de l'espace
(oui, c'est un titre, et sinon faites attention, c'est plein de liens, vous prenez pas les pieds dedans)


Non, parce que faut pas croire, j'ai un mot d'excuse pour justifier mon absence, et il est signé LoFi (non, attendez, ne cliquez pas tout de suite, et le suspense, vous en faites quoi? ...Le lien vient plus tard, avec l'explication).
Jusque là, j'admets que l'affaire peut, clairement, vous sembler obscure. Je vais donc, dans ma grande mansuétude (doublée d'une immense contrition) tâcher de raconter les choses par le menu, celui avec entrée+plat et le café.
Alors déjà, si vous cliquez ici, vous vous rappellerez cet épisode de mes précédentes aventures où je vous confiais que, non contente d'aimer la musique, j'en faisais un peu aussi. Avec La Teigne, bien sûr, mais également en compagnie d'un talentueux auteur que j'évoque par ailleurs ici et , et qui, à ses heures (pas plus de 22 par jour), est aussi un créateur fou dans autant de domaines qu'il a pu s'en répertorier dans les Annales de la création artistique, industrielle et dysesthésique (coll., à paraître, c'est sûr, un jour). Vous constaterez le phénomène par vous-même en vous téléportant sur les pages de ce blog.
Or donc, où en étais-je?
Ah, oui : la musique, tiens donc. Alors avec M'sieur Causse, on a enregistré la maquette d'un album spectacle musical concept littéraro-musical enfin, on a enregistré des chansons maison, toutes liées à une histoire, celle de LoFi (ah ah, je vous ai bien eus, toujours pas de lien, trop fort le suspense, je suis la Patricia Highsmith du web). Ça parle d'amour, d'hommes et de femmes, et de polyfidélité. D'ailleurs, l'ensemble s'appelle Polyfidèle et explore, de ce fait et de plein d'autres, des genres musicaux aussi variés que difficiles à classer, une façon comme une autre de dire qu'il y en a pour tous les goûts, mais aussi que nous sommes encore en pleine phase d'exploration (sauf pour la wahwah, là je crois qu'on a tout fait).

C'est juste une maquette.
C'est juste nous (enfin, quand je dis nous, presque toutes les créations sont de Manu, le mixage aussi, et moi je fais parfois Lalala et des voix qui chantent et qui parlent, et aussi j'ai préparé les sandwichs et le café mais c'est lui qui a fait la vaisselle).
C'est drôlement bien, moi je trouve.
Pour écouter, vous appuyez fort ici (zut j'ai oublié le lien sur le V, tant pis je laisse), et vous descendez dans la page pour retrouver les premiers morceaux et la petite histoire qui les accompagne, et là c'est la fin du suspense, mais vous pouvez continuer à cliquer plus bas, il y a encore des preuves à charge.

Et pour les impatients ou ceux auxquels le surf donne le mal de mer, il y a, ici même, cet enregistrement (une seule prise, soixante-douze pistes) de ma première compo (paroles et musique, comme ça vous saurez à qui vous plaindre) : "J'arrête quand je veux".

Et sinon, les 6 et 7 octobre, je suis au salon de Gaillac (dans le Tarn) avec plein d'autres auteurs sympathiques. Vous viendrez?

Il va quand même falloir que je me mette au blog, moi, parce que ça ne ressemble plus à rien, ici.
Il faudrait juste que je trouve un titre.
Vous m'aideriez, dites?
Si vous avez une idée cliquez ici (et là, promis, c'était le dernier lien pour aujourd'hui).




Va pla!

Pour ceux qui captent Radio Occitanie (
98.3 en pais Tolzan), je serai de nouveau l'invitée de Claire Ambill pour son émission Page à Page ce jeudi 13 septembre de 9h30 à 10h00... Vous pouvez écouter toutes les émissions de Claire sur ce site. Justement, la semaine dernière, il y était beaucoup question de Lauzerte. Et j'en reparlerai jeudi, si si, ça mérite. Accessoirement, je causerai des Monstres.

Zut, j'ai pas d'image. Tant pis, de toute façon personne ne les regarde, si ça se trouve.





Place aux Nouvelles : retour à Lauzerte


Ce sera le 16 septembre, et ce sera à Lauzerte (en Tarn-et-Garonne, pas très loin de Moissac, le pays du raisin). Comme l'année dernière, Place aux Nouvelles aura lieu pendant la journée du Patrimoine sur la place des Cornières. L'une des rares manifestations entièrement consacrées à  la nouvelle rassemblera dix-huits auteurs qui ont tous ce point commun d'avoir écrit et publié des nouvelles, et de défendre ce genre un peu trop délaissé des éditeurs et, partant, des lecteurs. En 2007, j'ai le plaisir d'être la marraine de ce salon, alors pensez si je suis au courant de tous les détails.
Le grand manitou de Place aux Nouvelles demeure Jacques Griffaut, le merveilleux libraire du Scribe de Montauban. Les partenaires Lauzertois sont la Médiathèque Intercommunale Pierre Sourbié, le Café du Commerce et le Puits de Jour.
Vous voulez le programme?
Il suffit de demander...

11h à 18h30 : dédicaces sur la Place des Cornières.

14h30 à 18h : lecture marathon de nouvelles par leurs auteurs à la Médiathèque Intercommunale Pierre Sourbié.

15h : « Attention, risque de chute ! » petits jeux d'écriture animés par Françoise Guérin à la Médiathèque

15h : débat co-animé par Michel Descotes et Jean Jordy au Café du Commerce

16h : concert au Puits de Jour, avec la Teigne

16h30 : réunion du jury à la mairie

17h : débat co-animé par Michel Descotes et Jean Jordy au Café du Commerce 

18h30 : apéritif Journée du Patrimoine, annonce du lauréat du Prix de la Nouvelle du Scribe Lauzerte 2007.

20h : buffet de clôture ouvert à tous (inscription au Café du Commerce : 05 63 94 72 62).

La liste des auteurs? La voici (classée vous savez comment, ou alors c'est à désespérer de répéter cent fois les mêmes inepties), vous n'avez plus qu'à cliquer dessus pour tout connaître d'eux : 

Annie Saumont
Anouar Benmalek
Chantal Pelletier
Christine Avel
Claude Bourgeyx
Claude Pujade-Renaud
Emmanuelle Urien
Eric Holder
Fouad Laroui
Françoise Guérin
Frédérique Martin
Georges Flipo
Magali Duru
Manu Causse
Marc Villard
Marie-Hélène Lafon
Marie Le Drian
Michel Lambert

Et pour en finir avec l'aspect littéraire de cette présentation, les cinq recueils en compétition cette année pour le Prix de la nouvelle du Scribe sont les suivants :
L'année de la Putain (Anouar Benmalek)
Mot compte double (Françoise Guérin)
Noir caméra (Chantal Pelletier)
L'apocalypse sans peine (Christine Avel)
La Diablada (Georges Flipo)
Que des bonnes nouvelles... je précise que je si je marraine la manifestation cette année, je ne fais pas pour autant partie du jury, qui est constitué de lecteurs volontaires qui débattront tous seuls comme des grands à 16h30.

Pour achever sur une note musicale, comme on dit, mais cette fois ce n'est pas qu'une figure de style, notez (une noire, une croche pointée double) que si, outre la compagnie de fantastiques auteurs papotants et écrivants, vous appréciez celle des musiciens, de leurs instruments, et du son qui va avec, ne manquez pas le concert de la Teigne* à 16h au Puits de Jour, entre deux débats et dix-huit lectures... Rock militant, blues éreintant, chanson française revendicative, tango engagé... Oui, la Teigne est teigneuse.
Bon, il est temps d'arrêter, j'ai eu beau archiver mes anciennes chronique, j'ai encore le texte et l'image qui s'emmêlent un peu plus bas (n'allez pas voir, c'est trop laid, j'ai honte).

* La Teigne, vous savez? C'est le groupe à géométrie variable qui m'a adoptée il y a quelques mois et qui me fait chanter depuis. Et en plus, on a fini d'enregistrer le disque.



Bilan de fin d'été


Deux belles journées (malgré la pluie) en juillet à La Bastide de Sérou pour la Foire au Polar, grâce à l'accueil et au sourire des organisatrices et animateurs (la bise à Céline, Fabienne et Bernard), aux toujours charmants libraires d'Entre Deux Noirs, Christophe et Fred (et leur petit squatter), aux auteurs et éditeurs présents... On remet ça l'année prochaine avec une thématique surprise...
 
Deux magnifiques journées sous le soleil et une nuit sous les étoiles à Carqueiranne, avec la mer en point de mire et la compagnie chaleureuse des dévouées organisatrices de Plumes d'Azur, aussi appelées "les drôles de dames". Une organisation parfaite, donc, pour un salon pas comme les autres : soixante-deux auteurs étaient réunis sur la place de la ville pour la Nuitée Littéraire, avec journaliste, écran géant, rosé et petits fours, et visiteurs à foison, tout cela dans la douceur des nuits du Var. Bravo à l'association Plumes d'Azur, dont je vous recommande très vivement, par ailleurs, le concours littéraire... Bises à Nicole, Janine et Judith, et merci pour ces moments passés ensemble.

Et sinon, j'ai parlé, comme prévu, sur France Inter le 25 juillet pour l'émission "Les écrivains de l'été" animée par Sylvie La Rocca. J'ai trouvé l'exercice à la fois terrifiant (les premières minutes) et amusant (le reste de l'émission)... le tout un peu léger,  mais loin d'être désagréable. Et au fait, c'était quoi, la blague, déjà : "comment s'appelle le chien de Milou?" ...




Privée de Goncourt

Je vous jure, je n'étais même pas au courant que la bourse Goncourt de la nouvelle se décernait ailleurs que dans l'oeil du cyclone littéraire automnal. Mais si, c'était il y a une dizaine de jours, à Strasbourg. C'est Georges qui me l'a dit, et c'est ainsi que j'ai appris que La collecte des monstres n'était pas Goncouronnée. Je n'ai même pas pleuré tant je n'avais pas envisagé que pareille chose fût possible de toute façon (ou alors, juste une larme pour la phynance, pardon j'ai dit un gros mot). Mais là où ça devient intéressant, c'est quand Georges m'informe que les Monstres faisaient partie des cinq finalistes. C'est bien, non? Enfin moi, ça me va, je suis tout à fait contente, ils se tiennent plutôt bien, ces petits, en société.
...il conviendrait tout de même d'ajouter que c'est Brigitte Giraud qui a obtenu le prix, avec son recueil L'amour est très surestimé, paru chez Stock.
Je vous complète la liste des finalistes dès que possible. Ne dites pas non, les vacances approchent, et je sais que vous brûlez de lire de nouveaux recueils de nouvelles. Comme je vous comprends.



Summertime




Allez, je recommence, avec quelques ajouts :

Ahem.
- Le 29 juin, Monique Faucher me recevra sur Radio Présence pour son émission "Paroles d'auteurs" (zut, c'est à quelle heure, déjà? ...attentdez, ne bougez pas, je me renseigne... 17 heures, ça vous va? Bon, c'est encore sous réserve de réception par Monique de Toute humanité mise à part, puisque c'est de ce livre et du Prix de Balma que nous sommes censées discuter).
...alors comme ça, vous avez branché la TSF vendredi à 17h, et vous n'avez rien entendu? ...c'est normal, vendredi, c'était juste l'enregistrement. L'émission, "Paroles d'auteur", sera diffusée en juillet, je vous dirai quand, et si je fais bien mon travail, vous aurez droit aussi à la fréquence.

- Le 8 juillet, je signe à la fête du livre et de la gourmandise de Pampelonne, dans le Tarn,

- Les 21 et 22 juillet, je serai à La Bastide de Sérou (Ariège) pour la Foire au Polar (et non, je n'écris toujours pas de polars, mais c'est un milieu dont, une fois qu'on y est entré, on a du mal à sortir, surtout quand on s'y sent bien. J'y suis, j'y reste... tant qu'on ne me chasse pas),

- Dans la nuit du 23 au 24 juillet, je participe aux nuitées littéraires à Carqueiranne (Var), en compagnie d'une soixantaine d'auteurs. C'est organisé par Plumes d'Azur,

- Le 25 juillet, je serai l'invitée de l'émission "Les auteurs de l'été" sur France Inter, de 20h à 21h.

(Oh, et puis il faut que je fasse une nouvelle page d'archives, parce que j'ai le mannequin qui commence à avoir les pieds dans l'actualité, on n'y voit plus rien ; mais c'est trop de boulot pour ce soir, on verra une autre fois, d'accord?)
(Voilà, c'est fait. C'est beaucoup mieux, non?)




Le Marathon des Mots et autres dates estivales

La plus grande manifestation littéraire toulousaine aura lieu du 13 au 17 juin. Le Marathon des Mots rassemble près de 200 auteurs, comédiens, compagnies, musiciens et danseurs ; cette année, j'en suis.
 Pour le programme complet, rendez-vous ici.

En ce qui me concerne, vous m'y trouverez le samedi 16 :
- à 11h30, à la bibliothèque Fabre (rue Saint-Jean, près des Carmes), pour une rencontre avec les lecteurs, des lectures, tout ça,
- à 16h30, à la librairie Castéla (place du Capitole), pour un débat autour de la "Nouvelle d'aujourd'hui", avec Antoine Volodine et Didier Daeninckx,
- à 20h30, à la Chapelle des Carmélites (rue du Périgord, à deux pas du Capitole) pour une lecture de la Collecte des Monstres avec Jeanne Cherhal.

(Et maintenant que la date est passée et que le spectacle a eu lieu, je voulais vous dire que c'était une très belle expérience pour moi que de lire avec Jeanne : elle est très sympathique, très pro, très douée, très tout. Et elle joue super bien du Mélodica. Bises, Jeanne.)



Retour là-haut
PLUS DE VIEILLES ACTUALITÉS SUR LA PAGE SUIVANTE



Actualité
où vais-je?

Lectures
textes inédits
Moulin
vent et folies

écrivez-moi
Publication,
concours, etc.


 
L'auteur
qui suis-je?