3

Le programme de l’été

Posted by Emmanuelle Urien on juin 30, 2010 in Non classé

Ce non-post essentiel pour vous tenir informé(e)s de l’actualité estivale d’Emmanuelle Urien et Manu Causse, également connus sous le nom des « Manu/e/s » ou des « Terence Hill et Bud Spencer de la littérature ».

Après quelques jours de détente familiale, Manu Causse entame les hostilités en participant, les 17 et 18 juillet, au Salon du livre de Sablet en Provence (entre Avignon et Vaisons la Romaine), pour défendre en particulier son dernier roman bilingue, Solo Rock.

Le 20 juillet, une grande première : nous proposons notre spectacle de lectures musicales dans un lieu unique, le Golf indoor de Toulouse (avenue Larrieu) ; histoire de profiter au maximum du lieu, les lectures seront suivies de la première représentation publique du projet Glossolalies (voir non-post précédent). Des voix, des histoires, mais aussi des boucles hypnotiques et des mots qui dansent. Expérimental, donc – surtout si on en profite pour s’essayer au golf…

Le dimanche 25, les plus aveyronnais d’entre nous pourront retrouver Manu Causse au Festival du livre et de la BD de La Fouillade (où, paraît-il, il présentera son dernier ouvrage intitulé LoFi, une brève histoire de l’amour, qui a la particularité de ne jamais avoir été écrit). Même si elle n’est pas invitée au salon, Emmanuelle Urien ne sera pas loin, histoire de vérifier que son compagnon se tienne bien… c’est l’occasion de la voir également.

Vous n’êtes pas libres en juillet ? Alors passons au mois d’août.

Le 7, c’est à Arvieu (Aveyron encore), au bord du lac, que vous pourrez nous retrouver tous deux pour un salon du livre. On ne promet pas de ne pas lire ou chanter, tout dépendra…

Pour finir, les amis de LoFi pourront venir l’aider à construire ses aventures improvichantées, à nouveau au Golf Indoor, le 24 août au soir.

Et tout cela avant la rentrée de septembre, qui s’annonce, pour changer, mouvementée…

Je précise que je n’ai même pas écrit ce qui précède, d’où la distanciation d’Emmanuelle Urien par rapport à son personnage (pour peu que cela veuille dire quelque chose).

J’aurais bien ajouté le deuxième volet du projet Glossolalie submentionné, mais il est encore en cours de mixage, et nous n’avons pas le temps de nous en occuper maintenant parce qu’il faut faire les bagages et qu’un moustique s’acharne à me bourdonner dans les oreilles et qu’il m’est impossible de me concentrer dans ces conditions.

En attendant, vous pouvez (ré)écouter la saga LoFi de Manu Causse et même la podcaster – ne vous décriez pas, je connais des gens très bien qui le font. Le premier épisode est ici, le deuxième là, le troisième un peu plus loin, le quatrième en suivant, le cinquième précède de peu le sixième qui clôt une belle série à écouter sur la plage ou au petit déjeuner, mais pas en boîte…

Mots-clefs :,

Copyright © 2017 Tant pis, je laisse. All rights reserved. Theme by Laptop Geek.