2

Phase 2, ou presque.

Posted by Emmanuelle Urien on mar 2, 2009 in egopub

Normalement, la phase 2, c’est quand l’œuvre récemment imprimée, et largement diffusée dans la francophonie avide de nourritures extra-terrestres, recueille les honneurs de la presse et les applaudissements de la foule en délire qui lance des palourdes (plus légères que les bigorneaux).

Là, ce serait plutôt 1½, et encore : Tu devrais voir quelqu’un est sorti le 19 février dans la plus grande discrétion. Alors oui, il paraît que la promotion d’un livre n’est pas du ressort de son auteur, mais de ses attachés de presse ; lesquels attachés de presse s’attachent essentiellement à affirmer qu’il faut faire confiance au livre.

Au livre, soit.

Bon, d’accord.

N’empêche : dans la mesure où ce non-blog n’est que l’avatar néo-moderne de la rubrique Actualités de mon site, je vais y relayer les échos qu’y a déclenchés mon roman. Ce sera toujours ça.

Ahem.

Ça va être rapide. En fait, ça tient en deux mots (outre ceux de mon entourage proche, mais on me dit que ça ne compte pas) : Contrepoint et Bibliosurf.

Voilà voilà.

Ah, tant que je vous tiens : Désolés pour le chien, la pièce que j’ai co-écrite avec Manu Causse, et dont vous pouvez contempler, en illustration de ce non-post, la belle affiche conçue par Christophe Chalmette, sera jouée du 10 au 28 mars par les compagnies du Périscope et du Fil à plomb, réunies pour l’occasion sur la scène du théâtre éponyme (toi-même). Mise en scène de Laurent Deville. C’est à Toulouse, et l’essentiel de l’information se trouve ici.

C’est tout?

Ah non.

Mais le reste, c’est privé.

Rendez-vous à Toulouse, Paris, Bruxelles, Tokyo, Frankfurt-am-Main, Perros Guirrec et Las Vegas.

Allez, je vous laisse, j’ai du Gmörk en retard.

Mots-clefs :, , ,

Copyright © 2017 Tant pis, je laisse. All rights reserved. Theme by Laptop Geek.